Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les députés favorables à l'huile de palme !

Publié le par road-movie

UNE TAXE SUR L'HUILE DE PALME POURRAIT SAUVER DES MILLIERS DE VIES

Les députés français ont rejeté ce jeudi 24 octobre les deux amendements visant à taxer l'huile de palme et l'aspartame (cancérigène, donc devrait être tout simplement interdit dans les produits de consommation courante) lors de l'examen en séance publique du projet de loi de finances de la Sécurité sociale 2014. Avec cette nouvelle taxe, le député Jean-Louis Roumegas (EELV), dépositaire des amendements, ne visait pas uniquement le Nutella. L'huile de palme reste, en effet, largement utilisée dans les plats préparés et les gâteaux industriels vendus dans nos supermarchés. Pourtant d'après les nutritionnistes, elle reste à consommer avec modération. Les acides gras saturés qu'elle contient favorisent le dépôt de plaques riches en cholestérol sur la paroi interne des artères. Ce « mauvais gras » est un facteur de risque supplémentaire de maladies cardiovasculaires. Alors, à quoi pourrait mener une application de la taxe Nutella dans les pays qui en sont de gros consommateurs ?


La taxe Nutella sauverait plus de 300 000 Indiens tous les ans
Dans une étude publiée il y a quelques jours dans le BMJ et relayée dans le Jim.fr, une équipe internationale a cherché à évaluer l'effet qu'aurait une taxe sur l'huile de palme sur certains indicateurs de santé. Pour mener cette expérience, ces chercheurs ont choisi l'Inde, un pays à très forte mortalité cardiovasculaire où l'on consomme énormément d'huile de palme.
Grâce à un modèle de simulation, ils ont réussi à évaluer les bénéfices d'une taxe de 20 % sur l'huile de palme appliquée pendant dix ans (entre 2014 et 2023). En envisageant un scénario dans lequel aucune autre huile ne venait remplacer l'huile de palme, l'équipe a pu estimer qu'environ 363 000 décès par infarctus du myocarde ou par accident vasculaire cérébral pourraient être évités.
En outre, si les consommateurs indiens venaient à remplacer les produits à base d'huile de palme par d'autres aliments à base d'huiles polyinsaturées plus saines (colza, arachide, tournesol), cette taxe serait encore plus bénéfique et permettrait ainsi de sauver environ 421 000 personnes. Mais selon ces chercheurs, « la réalité serait plutôt entre les deux extrêmes. »

La taxe profiterait davantage aux citadins
Cependant, une telle taxe profiterait plus à certaines populations qu'à d'autres, d'après ces projections. Les chercheurs estiment en effet que taxer l'huile de palme à 20 % sauverait davantage d'hommes que de femmes. Et les populations urbaines qui sont les plus touchées par les maladies cardiovasculaires seraient également celles qui en tireraient le plus de profit.
Les scientifiques tiennent malgré tout à nuancer leurs estimations. Selon eux, un scénario induisant une augmentation des produits à base d'huile de palme aurait également des conséquences désastreuses sur les dépenses alimentaires des ménages indiens les plus précaires. « L'insécurité alimentaire qui en découlerait pourrait aussi provoquer plus de 16 000 décès supplémentaires ! »

(http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/)

Dessin de Chaunu

Les députés favorables à l'huile de palme !

Commenter cet article

Sauvons les tigres ! 19/11/2013 14:50

Dans la grande distribution française, les mauvais élèves sont Système U et Casino.
La palme de l’hypocrisie revient à Bongrain (St Morêt, Elle et Vire, etc.), Lactalis (Président, Nesquik, La Laitière parmi beaucoup d’autres) et Pasquier (brioches), qui sont des groupes membres de la RSPO et fiers de l’être … Mais qui n’ont pas daigné répondre au questionnaire !
http://forets.greenpeace.fr/huile-de-palme-cartes-sur-table-avec-les-marques

Sauvons la forêt 09/11/2013 11:06

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

En Afrique, des groupes d’habitants s'opposent à la culture de l'huile de palme destinée à l'export vers les pays Européens. En Sierra Léone, le groupe belgo-luxembourgeois Socfin met actuellement en place l'exploitation de 65 kilomètres carrés de plantations de palmiers à huile. De plus, l'exploitation de 50 kilomètres carrés supplémentaire est également prévue.

Les habitants sont expulsés violemment et la nature est détruite. Ceux qui s'opposent à l'accaparement de leurs terres sont poursuivis en justice par l'entreprise et finissent en prison. Les exploitants de ces plantations poursuivent également en justice les organisations, les journalistes et les médias qui parlent de l'accaparement des terres et des violations des droits de l'homme.

L'actionnaire principal de Socfin est le groupe français Bolloré. Et c'est bien son fondateur, le magnat Vincent Bolloré, qui est à l'origine des poursuites judiciaires, de même qu'Hubert Fabri, à la tête du groupe Socfin. C'est ce qui a été documenté par 12 organisations dans une déclaration commune.

Les militants de Sierra Léone vous demandent de leur apporter votre soutien en écrivant au groupe Bolloré, à Socfin et aux autorités judiciaires de leur pays :
https://www.sauvonslaforet.org/petitions/930/soutien-aux-victimes-du-groupe-bollore-en-afrique?mt=1719&v=0&ref=nl

E. G. 28/10/2013 14:44

... Un lobby pro-palme qui n’hésite pas à pratiquer la désinformation, mais aussi parfois l’intimidation comme en attestent les diverses assignations en justice pour diffamation dont ont été victimes des journalistes et médias français suite à la diffusion de reportages ou d’articles mettant en cause le groupe Bolloré dans les pratiques de la SOCAPALM (une exploitation de palmiers à huile) au Cameroun.